Villeneuve Mont Cenis - 2012

Les 18 valeureux cyclos  : Adam Kirkwood, Antoine Urrutiaguer, Bernard Derepas, Bob Foulon, Claude Lamasuta, Eric Merciéca, Eric Motte, Eric Poncelet, Etienne Chaude, Fabrice Gras, Fred Ascone, Gérard Solé, Jean-Jacques Derepas, Jean-Louis Petite, Jean- Luc Barlet, Jean-Noël Heyraud, Laurent Lelouarn et Alain Gras. Les gentils suiveurs : Colette et Claude Oliva, Viviane Gras, Corinne Derepas. 

 

 Vendredi 22 : 1° étape VL – Ste Marie de Vars , 171km et 3600m de dénivelé. 

5h50 : rendez vous au Parc des Sports ; la météo est excellente, on peut oublier l’imper dans le minibus. 6h00 : faux départ, Etienne (valve courte) en voulant gonfler a mis son pneu à plat ! Jean-Luc gonfle avec sa minipompe, c’est villeneuve loubet 2bon, 6h10 on peut partir. L’allure est calme, 25km/h jusqu’à Plan du Var où il n’y a pas le traditionnel vent contraire. Nos habituels compétiteurs sont sages, ils respectent le train ! On arrive ainsi à Isola sans problème vers 9h45. Une pause casse-croûte et on repart vers 10h, faux plat montant jusqu’à St Etienne de Tinée où on fait un arrêt fontaine. Puis c’est parti pour 26km de montée de la Bonette-Restefond. A Bousieyas, Laurent et Georges (qui nous a rejoint) font une pause à la fontaine. Je ne savais même pas qu’il y en avait une, avant je ne m’arrêtais pas dans l’ascension de la Bonette ! je vieillis ! Tandis que les premiers (Adam, Eric Motte, Antoine, Fred , Fabrice…) sont près du sommet nous continuons lentement notre progression. Le vent violent de face dans les portions les plus pentues n’arrange rien ! Eric Poncelet a mal aux jambes, Bob gère, Bernard cliquette et Lama parle…Le sommet de la Bonette, avec son névé, se profile proche de nous. On y est, il fait froid au sommet (2715m) pas question de manger ici, le minibus descend plus bas pour trouver un coin agréable. Bernard nous y rejoint. Vers 14h30 notre groupe entame la descente sur Jausiers, la route est belle par rapport à il y a 20 ans. Au carrefour regroupement général pour 7km de plat , arrêt à La Condamine pour remplissage des bidons et traditionnelle bataille d’arrosage. Au croisement suivant on tourne à gauche pour la montée du Col de Vars. Dés les premiers km écrémage en règle, Notre petit groupe de derniers fait une pause-pipi (peut être la peur du col) . Enfin il faut y aller, un grand lacet puis c’est la Chapelle de Mélézen, et ses 3 km à 10% (environ) . Bien sur le vent est de face dans les grandes lignes droites pentues ! Bernard maîtrise la pente et l’équilibre à 5km/h. Au sommet les premiers sont arrivés depuis longtemps, d’ailleurs Antoine vient à notre rencontre et je me fais doubler par Bernard (transformé en Pantani) , c’est fini j’arrive le dernier mais c’est bien je n’ai pas tapé dans mes (maigres) réserves !Une photo souvenir au sommet du Vars et on descend groupés à l’hôtel La Mayt. Bien accueillis comme d’habitude.. Il n’y plus qu’à faire la « bugade » , avec le vent sec le linge séchera vite.    

 

Samedi 23 : 2° étape Vars - Lanslebourg: 159km , 3000m de dénivelé. 

 7h00 : petit déjeuner 8h00 : tout le monde est prêt mais Jean-Luc essaye de régler le dérailleur de Bernard qui ne passe pas sur le gros pignon (utile dans le Galibier) 8h22 départ réel, la descente est belle et fraîche, jolies vues sur la citadelle de Montdauphin et la barre des Ecrins. Guillestre regroupement, et on roule bien vers l’Argentière, on lâche Fabrice dans le plat ! étonnant ! Explication : jeu dans la roue arrière ; donc arrêt à l’Argentière, Jean-Luc démonte la roue libre resserre l’axe et c’est reparti. Heureusement on a le vent dans le dos , après un bref arrêt au belvédère on repart de plus belle et on rattrape les 40minutes de retard arrivés à Briançon. Pour une fois il ne fait pas trop chaud, on se dépêche de grimper le Lautaret tant que le vent est favorable. Ca ne durera pas , les 8 derniers km sont plus pentus et le vent a tourné. Par ce beau temps quel panorama avec toute la neige tombée cet hiver ! 12h30 nous sommes tous en haut du col pour le pique-nique. Il fait frais et la vue est féerique. Elle sera encore plus belle dès les premiers km du Galibier. D’ailleurs certains ont même fait des photos. On arrive sans problème au sommet où il est difficile de se regrouper pour la photo devant le panneau. Dans la descente sur Valloire on passe groupés entre les murs de neige. Arrêt fontaine à Valloire, puis ce sont les 5km du Col du Télégraphe à monter. Belle descente sur la Maurienne où il fait chaud comme toujours. Ensuite ce sont les faux plats montants, petites bosses .. jusqu’à Modane. La côte après Modane permet d’avoir des vues sur les forts piémontais, puis on descend sur Termignon et son gros raidillon de plus d’un km ! Enfin un peu de plat pour arriver à notre hôtel à Lanslebourg (où comme d’habitude la patronne n’a pas tenu compte de ma roomig-list) C’était l’étape la moins dure mais quand même 3000m de dénivelé sous un soleil brûlant!  

Dimanche 24 : 3° étape. Lanslebourg - Molines en Queyras, 158km et 3900m de dénivelé .  

 C’est la plus dure : 5 montées + la fatigue des 2 premiers jours 8h00 : le soleil est face à nous , un km de plat et c’est à droite 10km de montée à 8% en pleine digestion du petit déjeuner (ah ! la tomme de Savoie). On peut admirer les paysages de la Vanoise , c’est Dimanche il n’y a pas de camions. Au sommet du Col belle vue sur le lac que l’on longe pendant 8km sur une route pas plate ! Ensuite 22km de descente technique et on arrive à Susa (500m d’altitude ! on a tout perdu !). Il fait chaud , il faut prendre la route du Montgenèvre, ça monte, ça descend , c’est plat , on a chaud… Eric Poncelet est prêt à nous chanter « ça m’énerve ». Laurent a faim ; des centaines de motard nous doublent… Donc à Bardonecchia, Claude et Colette nous trouvent une belle place ombragée et on mange vers 12h30. On se rafraîchit avant d’attaquer le petit col de l’Echelle, il ne grimpe très dur que pendant 3km. L’arrivée est facile en plat et à l’ombre. Une photo devant le panneau ,14h25 (heure prévue !) une petite descente sur la Vallée de la Clarée et retour sur Briançon. Je rate la route de l’Izoard, demi-tour, on la retrouve, il est 15h10. Le col dur de la journée nous attend ! Jusqu’à Cervières ça va, même si les pieds me brûlent. Ensuite le pourcentage augmente, j’enlève les chaussettes, ça rafraîchit un peu . Heureusement il y a l’ombre des arbres, on voit le refuge mais le sommet est encore plus haut. Les prévisions horaires étaient bonnes pour les premiers, pour moi c’est fini, les retards s’accumulent avec la fatigue ! On arrive à se grouper pour la photo devant le monument de l’ Izoard. Un petit arrêt pour Antoine, Fabrice et moi au belvédère de Casse Déserte, puis c’est la descente périlleuse sur Brunissard (10%) la vitesse est limitée à 50km/h, il y a des passages piétons ! Dernier arrêt fontaine à Arvieux, regroupement au carrefour. Une belle montée sur la forteresse de Château-Queyras, du plat et c’est le fond de vallée à Villevieille (normal pour des Villeneuvois fatigués). On tourne à droite et on grimpe les 5 premiers km du Col Agnel pour rejoindre à 19h15 l’ hôtel à Molines en Queyras. Deux surprises nous y attendent : le plateau de fromage du pays et le gâteau d’anniversaire de Colette. La journée a été longue et dure, on a frôlé les 4000m de dénivelé !

  

Lundi 25  : 4° étape : Molines – Isola 180km , 3100m de dénivelé     

Un bon repas, une bonne nuit, un copieux petit déjeuner à 6h30, ça ne suffit pas , je n’ai pas récupéré . 7h33 on part sans Bernard (pas prêt ?) . Il fait frais, on a presque tous les manchettes. Les 5 premiers km sont faciles : peu de pente et beaucoup de marmottes. Les 10 derniers km sont durs entre 8 et 10%, l’Agnel se mérite ! 2744m d’altitude et avec le vent il fait froid, au sommet peu de monde, seul Gérard m’ a attendu, Bob et Claude arrivent , il ne manque que Bernard ? Corinne va à sa rencontre. Dans la descente on serre le guidon car le vent latéral violent nous déporte. Les 22 km de descente sont très pentus, ce col est plus dur côté Italien. A Casteldelfino nous nous regroupons et nous entamons un long faux plat descendant jusqu’à Sampeyre. Bernard nous rattrape transformé en caméraman dans la voiture de Corinne. 60km de plat avec des fléchages imprécis nous attendent . Nous ratons le raccourci pour Caraglio, du coup on se retrouve à Dronero avec son marché et sa fontaine bien cachée ! Il reste 20km de plat dans la chaleur étouffante du Piémont, j’en ai marre, au pique-nique j’abandonne. J’ai déjà fait une fois la Lombarde par grosse chaleur, ça suffit ! Heureusement à Borgo San Dalmasso, Claude et Colette trouvent une place ombragée. Un pique-nique rapide, et 3 courageux (Adam, Jean-Luc et Eric Motte) repartent pour Villeneuve non-stop, CHAPEAU. Un peu plus tard c’est Fred , Antoine et Fabrice qui sont pressés d’en découdre avec la Lombarde ! Eric Poncelet en a marre il rend les armes, Bob a mal au fessier, il montera dans le minibus. Il ne reste plus que 8 cyclos prêts à partir : Claude, Etienne, Gérard, Jean-Louis, Jean-Noël, Laurent, Eric Merciéca et Jean- Jacques (parti boire un café). Enfin ils se décident à partir calmement pour les 29km de faux plat en pleine chaleur, vent dans le dos. Pendant ce temps, nous essayons de ranger les sacs (trop volumineux pour certains) afin de pouvoir nous asseoir dans le minibus. Cela fait en 30 mn ! nous partons à la poursuite des cyclos, A Demonte à 14h30 nous ne les avons toujours pas rattrapés ! Enfin on les aperçoit : un groupe de 6 précédés de Jean-Jacques et Eric 500m plus loin (eux ne s’arrêtent plus). Par contre nos 6 rescapés vont faire un long arrêt fontaine à Vinadio. Nous les apercevons afin pour les suivre de près dans tout le col. La chaleur est épuisante, les arrêts fontaine ou minibus (eau gazeuse) se multiplient. Etienne s’envole, Jean-Noël se promène, Gérard grimpe bien , JeanLouis gère, Lama surveille Jean-Louis ! Quant à Laurent, il en a marre, il finit dans le break d’un cycliste sympa. Vers 1800m d’altitude, il y a un faux plat, la forêt et la fraîcheur, passé cet endroit c’est gagné. Le sourire revient sur les visages, certes les premiers sont déjà passés à Isola, mais peu importe, ils l’ont fait, BRAVO. La descente sur Isola 2000 est rapide, ensuite problème technique pour Lama, son vélo vibre, on le récupère pour les 6 derniers km de descente. A Isola village, JC Collart, Alain Manceau et Frank Morra (Merci à eux) sont venus récupérer vélos et cyclos. Le président nous félicite et nous offre un rafraîchissement au bar. Et on repart à VL … en oubliant Bernard au bar ! 20h15, arrivée à Villeneuve, les femmes impatientes de voir leur mari sont là. Au total les 13 d’entre nous qui ont fait tout le parcours auront fait environ 670km et 13500m de dénivelé. Merci d’avoir prouvé que c’était faisable, certes on a été aidé par la météo et l’absence de crevaison. Je remercie tous ceux qui ont eu la patience de m’attendre dans les cols et la gentillesse de ne pas rouler trop fort dans les quelques morceaux de plat ! Et Merci bien sur à nos accompagnateurs sans qui ce genre d’aventure serait difficile à réaliser.


Alain Gras

 Imprimer  E-mail

Résultats des rassemblements et randonnées

  • sortie du Dimanche 9 décembre 2018

                                        ....... Le vent n'arrête pas les cyclistes..... surtout pas ceux de L'ESVL   Aujourd'hui, malgré des conditions difficiles et un fort vent, les...

  • Rassemblement Villefranche sur mer

                 Rassemblement Villefranche sur Mer . Dimanche 25/11   Toujours aussi nombreux : ce Dimanche nous étions encore plus d'une vingtaine pour le pointage à...

  • RASSEMBLEMENT CANNES 2018

        FELICITATIONS AUX CYCLOS DE L'ESVL GRACE A EUX LE CLUB SE CLASSE 5ème ET PREND LA 6ème PLACE DU CATTANEO ....

  • rassemblement à Cannes - 18 Novembre 2018

                                                    Rassemblement Cannes Dimanche dernier .   Merci SAMIR pour les photos reportages , toujours très appréciées , c’était dimanche dernier pour le...

  • BOSSES DE PROVENCE 2018

        FELICITATIONS AUX 6 CYCLOS DE L'ESVL AYANT PARTICIPE AUX BOSSES DE PROVENCE 2018                 HELENE D'ALLEMAGNE, CECILE CHERCHI, LAURENT CANTARELLA, GERARD...

Récits épiques

L'ESVL AU STELVIO

28-08-2018 Hits:1965 Georges Cabrit - avatar Georges Cabrit

    Parc National du Stelvio – Valtellina                             Samedi 23/06 : Notre départ en Minibus depuis Villeneuve est fixé à 7h30 – Nous sommes...

Paris Nice 2006

28-08-2015 Hits:5901 Jean Claude Collart - avatar Jean Claude Collart

Compte –Rendu PARIS NICE  Juin  2006   Vendredi 23 Juin : 13h30 , rendez vous au Gymnase pour charger les vélos sur le minibus . Noël Vitré est obligé de démonter 3 sièges pour...

Immersion dans la GRANFONDO FAUSTO COPP…

30-07-2015 Hits:4488 Georges Cabrit - avatar Georges Cabrit

IMMERSION DANS LA GRANFONDO FAUSTO COPPI 2015   Ce dimanche 12 juillet 2015, nous sommes 5 membres du club à participer à cette Cyclosportive Internationale,, qui regroupe cette année pour sa 28...

De Strasbourg à Nice 2012

28-09-2012 Hits:6841 Alain Gras - avatar Alain Gras

  Un récit épique impressionnant !   Strasbourg - Villeneuve de l’ESVL Septembre 2012 Les 17 valeureux cyclos : Hélène Russo, Bernard Derepas, Bob Foulon, Claude Lamasuta, Eric Merciéca, Eric Motte, Etienne Chaude, Fabrice Gras...

Hot

Dernières informations

  • Calendrier 2019

                                                                                           CALENDRIER 2019       A l'orée de cette nouvelle année 2019 ,   et afin de vous guider dans le grand...

  • Rassemblement Villefranche sur mer

                 Rassemblement Villefranche sur Mer . Dimanche 25/11   Toujours aussi nombreux : ce Dimanche nous...

  • RASSEMBLEMENT CANNES 2018

        FELICITATIONS AUX CYCLOS DE L'ESVL GRACE A EUX LE CLUB SE CLASSE 5ème ET PREND LA 6ème PLACE DU...

  • rassemblement à Cannes - 18 Novembre 2018

                                                    Rassemblement Cannes Dimanche dernier .   Merci SAMIR pour les photos reportages , toujours très...

  • MAILLOTS HIVER 2019

        LES NOUVEAUX MAILLOTS HIVER 2019 SONT DISPONIBLES ILS PEUVENT ETRE RETIRES A LA PERMANENCE DU...